Menu principal:

Homonoia


Aller au contenu


Genèse de la médaille " HOMONIA "





Jacques Vandeneycken, concepteur de la médaille et auteur de son dessin est pédodontiste à Bruxelles. Son activité professionnelle se développe dans des quartiers à forte population allochtone. Il est donc confronté à des situations de coexistence, tantôt harmonieuse, tantôt difficile, de cultures, langues, traditions et religions diverses.

En observant, étudiant et comparant ces religions, philosophies et coutumes différentes, il est arrivé à la constatation toute simple que les concordances entre-elles sont infiniment plus importantes que les détails extérieurs qui les différencient. Toutes visent à la recherche du bien-être et du bonheur pour chacun avec ou sans appel au divin.

Paraphrasant Simone Weil, il pense que " les différentes attitudes religieuses ou philosophiques sont des reflets différents de la même recherche, mais on ne s'en rend pas compte parce que chacun vit selon sa tradition et n'aperçoit les autres que du dehors ". Il perçoit également l'importance de la symbolique pour la majorité des êtres humains.

L'idée lui vient de réunir, sur un " même plan " les symboles de quelques unes, mais principales religions et philosophies de l'humanité.



La concrétisation de cette idée a donné naissance à la médaille " Homonoia ", nom de la déesse grecque de la CONCORDE, qui signifie " union des esprits et des cœurs, bonne intelligence entre les personnes ". Cette dénomination n'a été choisie qu'après plusieurs mois de recherches et d'hésitations.

Le dessin en lui-même dont la conception a demandé près de 2 ans, avec quelques interruptions, se présente de façon très géométrique.

Les symboles chrétien (la croix), islamique (le croissant), juif (l'étoile de David) s'y retrouvent harmonieusement unis au lotus bouddhique qui plonge sa racine dans la boue et s'épanouît au soleil, à l'onde toute en équilibre du yin et du yang chinois, ainsi qu'au symbole pacifiste créé au milieu du 20e siècle contre les armes nucléaires, et au triangle maçonnique rappelant les 3 piliers de ce mouvement : la force, la sagesse et la beauté ou l'harmonie. L'ensemble est inclus dans un cercle, figure géométrique parfaite, qui représente néanmoins en langage mathématique le zéro du néant absolu, pour les réfractaires à toute forme d'idéologie.

Dans le dessin, aucun des symboles n'est complet. Ils sont combinés les uns avec les autres pour insister sur le fait qu'aucune vérité n'est absolue et qu'une part de vérité se retrouve partout.

La médaille, coulée en étain à 95 %, est tirée en quantité limitée (100 exemplaires en 2008), est numérotée et enregistrée chez l'auteur.

Le logo est déposé et ne peut faire l'objet de reproduction sous quelque forme que ce soit sans autorisation.


Leernes (Belgique), le 1er décembre 2008





Accueil | médaille recto-verso | renseignements | Rosace | vitrail | liens | nous contacter | Plan du site


Mis à jour le [Now] | info.homonoia@gmail.com

Retourner au contenu | Retourner au menu